GEL ET NEIGE – COMMENT CHOISIR UN MOTEUR TRAVAILLANT DANS DES CONDITIONS DIFFICILES, DE QU’A SE RAPPELER L’HIVER ? DECOUVREZ LES 7 FAITS IMPORTANTS.

Dans l’article vous allez trouver des astuces pour bien choisir un moteur menacé par l’hiver et les conditions atmosphériques non favorables. Apprenez comment minimaliser le risque d’une pane même si les phentermine températures sont extrêmement basses ! Si vous voulez automatiser le portail, ou vous avez déjà installé des moteurs préparez-vous pour un hiver rigoureux. Lisez l’article et n’ignorez pas les forces de la nature !

 

Les dispositifs électriques et électromécaniques ont quelques ennemis dangereux. À part l’utilisation inappropriée et la saleté se sont surtout l’humidité et les changements de température pendant l’hiver. Vous pouvez être aussi surpris par des animalcules se cachant dans un moteur.Commant réduire le danger hivernal? Même en choisissant le moteur portail il faut penser aux changements du temps.

Les quatre questions importantes

Répondez à ces questions :

  1. Votre région se caractérise des températures très bases ?
  2. Il y a beaucoup de neige l’hiver ?
  3. Est-ce que la neige fondante peut pénétrer dans le moteur ?
  4. Des gelées brusques arrivent et peuvent littéralement glacer le moteur ?

Si vous avez répondu oui pour au moins une question, le choix de votre moteur est très important et un peu plus difficile ! Heureusement les fabricants nous donnes quelques solutions intéressantes. Le reste des preparifs c’est à vous….

Choix et achat prudents, voici la bonne méthode pour éviter des mauvaises surprises causez par les conditions atmosphériques dans l’avenir

1. Indice de protection IP approprié

La protection contre la pénétration de l’eau est très importante. Plus l’indice de protection est élève, moins de chances que l’humidité pénètre dans sous le capot ! La résistance contre l’eau est décrié par le deuxième chiffre de l’indice IP. Par exemple un IP 67 (d’habitude moteurs enterres) veut dire que le moteur peut-être immerge pendant 30 minutes.

La résistance contre l’eau est un des faits les plus importants pendant le choix du moteur. Plus l’indice de protection est élève, moins de chances que l’humidité pénètre dans sous le capot pour geler et détruit le mécanisme.

2. Moteur coulissant dans bain d’huile.

Il existe des automatismes pour portails coulissants dont les mécanismes sont immergés dans de l’huile spéciale. Un moteur pareil est très résistant, non seulement à l’usage, mais aussi au froid, car l’huile ne gèle pas ! Dans des situations extrêmes le liquide coagulé un peu. L’électronique est toujours en danger, mais la centrale cache sous le capot et chauffe par le moteur s’il travaille régulièrement.

Les portails coulissant et moteurs pour portails coulissants sont un peu plus résistant aux conditions durent. Surtout les automatismes en bain d’huile. Les éléments mécaniques sont bien protégées contre le froid.

3. Chauffage

Quelques fabricants proposent des motorisations avec un chauffage incorporent. C’est une bonne solution – malheureusement la solution est rare et couteuse.
J’ai aussi un bon message ! Un des fabricants () propose un chauffage extérieur, avec un thermostat. Grâce à cette solution vous pouvez choisir la température et régler le moment de chauffe. Le thermostat est installé sous le capot, le moteur et emmailloté avec un conducteur spécial.

Il est possible de trouver un moteur avec un module de chauffage ou un chauffage extérieur !

4. Moteur plus robuste.

Pendant le choix d’un moteur résistant aux conditions hivernales il est bien de penser à un engin plus fort que le portail exige. Par exemple si le vantail de votre portail pèse 250 kg, vous « ajoutez » 100 -200 kg. Grâce à ça le portail va se débrouiller à la neige et la glace. De plus le travail dans des difficiles conditions sere beaucoup plus fluent ! Bien sûr s’il est tombé 30 cm de neige vaux mieux déneiger à la main !

Un moteur plus fort permet au portail automatique de briser la résistance de la neige et glace autour du portail. Des moteurs robustes permettent au portail de travailler d’une façon fluent même dans des conditions non favorables !

5. Isolation

Une méthode pas chère pour protéger l’électronique est d’installer l’armiore de commande dans une boîte isolée avec de la laine de verre ou polystyrène.
Vous pouvez aussi couvrir les automatismes pour la nuit ou les envelopper avec une couverture thermique. Bien sûr ce n’est pas très joli ! Mais s’il fait vraiment froid (< – 20⁰ C), pour qu’à risqué une panne. Une couverture thermique et un petit boitier isolée ne sont pas chers.

La centrale peut être isolée facilement, sans efforts et peu d’argent. Vous pouvez couvrir les moteurs en cas de température extrêmement basse.

6. Utilisation régulière.

Hiver, dans le froid et là qui tombe Neige fassent un duvet blanc, il est bien d’utiliser le portail régulièrement. Même si ne vous sortez pas de la maison ! Grâce à ça, l’automatisme ne reste pas sans bouger, et le risque qu’il glace et diminue.

En hiver, n’oubliez pas de faire marcher les moteurs de portail. Ça vous permettra de vérifier le fonctionnement et éviter que l’électromécanique gèle

7. Graissez les bras articulés, pignons, transmissions etc. n’oubliez pas la crémaillère !

Voici le point le plus important, plus important que le choix du moteur ! Il faut se préparer aux conditions difficiles. N’oubliez pas de maintenir vos automatismes. Un nettoyage et un coup de graisse par-ci, par là, c’est le minimum crucial pour que les moteurs travaillent sans problème !

Quelques actions simples souffrissent pour éviter des problèmes. Un peu de graisse sur les pignons et les gonds et le nettoyage de la crémaillère permet au moteur de mieux travailler !

En somme, vous voyez qu’il existe quelques solutions pour avoir un système fiable même pendant des conditions hivernales durent. J’espère que l’article vous aidera à maintenir ou choisir votre moteur !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *